Saint-Lunaire et les mystères de l'existence

Variations imprévisibles sur l'existence et ses produits dérivés.

lundi 25 octobre

Tristes tropismes

Viens de visiter un site de poésie, dont je tairai le nom.
Quelle aventure! Ignorais que cela existât encore, des poëtes à l'écharpe blanche, et empêtrés dans leur zèle de géants.

Pourquoi, sous prétexte d'avoir ressenti, répondre au réflexe d'écrire, si ce n'est pas pour arriver à faire partager ?

Mais le pire c'est vraiment les séances d'autocongratulations trissotines, lorsque chacun accourt contempler l'oeuvre de l'autre, flottant dans sa cuvette.

[Bon, j'exagère un peu, il y a là-bas tout de même un ou deux vrais talents.]

Note émise par saint_lunaire à 00:00 - Couleurs de ville - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    C' est à la portée de tout le monde d' être
    un nartiste aujourd' hui. Après tout ne tendons
    nous pas vers cette vision utopique des romans
    de S-F. des années cinquantes, vous savez, qui
    décrivent la civilisation des loisirs enfin advenue ?
    P.S. j' adooore vos photos, continuez.

    Posté par cependant, vendredi 29 octobre à 12:57
  • Ou vers celle de la Rome décadente, parfois.
    PS: Merci beaucoup, mais me voilà désormais assujetti à une obligation de résultat !

    Posté par saint_lunaire, samedi 30 octobre à 12:51

Ecrire un commentaire