Saint-Lunaire et les mystères de l'existence

Variations imprévisibles sur l'existence et ses produits dérivés.

jeudi 27 janvier

Calme ultime



Bateaux, de Piotr Kowalik.

On aurait presque une impression de fin de dimanche anglais, où même les bateaux s'ennuient.
S'il n'y avait au loin ce ciel étonnamment sombre, tout de même.

Alors, orage, incendie, nuée ardente, nul ne l'a jamais su.
On peut simplement constater que, ce jour-là, les barques s'étaient peureusement rapprochées.

Note: cette photo est la dernière qui nous soit parvenue de cet endroit.

Note émise par saint_lunaire à 00:00 - Couleurs d'îles - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    ...Tic Tac...

    Certains soirs ont une couleur
    indéfinissable
    entre l'azur et l'amiante
    et ils vibrent au rythme des heures... lentes...lentes...
    entre l'absence et le silence
    qu'on ne sait les nommer...

    Posté par BigBang, samedi 29 janvier à 13:49
  • "(...) quelque chose de pareil à ces mélodies oubliées que l'on retrouve au crépuscule, durant ces heures lentes où la mémoire, ainsi qu'un spectre dans les ruines, se promène dans nos souvenirs."
    GF (Lettres à Louise Colet)

    Posté par saint_lunaire, samedi 29 janvier à 17:15
  • Pourquoi

    Il n'y a plus rien ?
    C'est trop injuste.
    Si j'ai un blog, c'est à cause de toi.
    Si j'admire Etolane c'est grâce à toi.
    Pourquoi tu n'es plus là ?

    Posté par LaPorteSansPorte, dimanche 10 avril à 02:59

Ecrire un commentaire