Saint-Lunaire et les mystères de l'existence

Variations imprévisibles sur l'existence et ses produits dérivés.

mardi 11 janvier

Lunairator V

Hier j'étais allé me promener en piéton, exceptionnellement.

J'étais en train de traverser sur un passage protégé, comme un bon piéton bien propret. Bon d'accord la loupiote piéton était rouge, mais ce n'est pas une raison, une voiture attendait déjà que certains finissent de traverser, et je marche vite.

Mais voilà que la voiture qui faisait semblant d'attendre se met à avancer comme pour me pousser. Du genre, j'étais le piéton de trop. Y z'avaient bien voulu laisser passer tout le monde jusqu'à aujourd'hui, et là c'était fini. Pire, j'allais même payer pour les autres. Mais si j'avais été un bus ils n'auraient pas poussé comme ça, ils auraient attendu, non ?

Echange de regards courroucés quand je longeais avec anxiété leur pare-chocs que j'étais obligé de fuir en modifiant ma trajectoire, en plus.

Ils étaient deux à l'intérieur, un mec et une nana, et le type, assis côté passager, encourageait la fille à user de son droit du plus métallique. On aurait dit un instructeur d'incivisme. Leur logique existentielle était simple: comme ils avaient une carapace plus solide que celle d'un piéton, ils n'allaient pas hésiter à s'en servir, forcément.

Tant de méconnaissance du monde est navrante: il a bien fallu que je leur explique le contraire, et que si leur bagnole était plus solide qu'un piéton paisible, leur rétro était moins solide qu'un piéton agressé.

Bon, par un reste de sympathie, je l'ai shooté dans le bon sens, de l'avant vers l'arrière, leur rétro conducteur. D'un coup de genou juste au moment où ils démarraient comme des braqueurs de supérette et en me taillant un short. Mais il a tout de même bien craqué. L'a dû être plié au-delà des limites à cause de leur accélération de dragster des boulevards.

Ils se sont arrêtés tout de suite, façon vengeance. Le type a ouvert sa portière dans un geste grandiose de "male attitude". Manque de pot c'est à sa porte à lui que j'étais venu direct, pas à la porte conducteur. Et j'avais l'air contrarié. Alors il est resté assis pour réfléchir sereinement au fait que ce n'était pas la peine d'envenimer les choses, et que le plus important était sans doute que je leur pardonne leur comportement de ringards du volant.

Chose que j'ai faite, vous me connaissez, la bonté même.

Et j'éprouvais en les regardant partir, leur rétro pendouillant mollement au bout de ses câbles, le sentiment d'avoir enfin pu contribuer à leur éducation citoyenne.

Les remords ne sont venus que plus tard. Mais bon, on est humains, quoi.
Oui, même moi.

Note émise par saint_lunaire à 00:00 - Couleurs de ville - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Vade retro...

    Le civisme n'est plus ce qu'il était...
    Comment va votre genou?

    Posté par AnOnYme TourYste, mardi 11 janvier à 15:25
  • AT >> il en va des rétros comme du civisme: la tôle n'est plus ce qu'elle était.

    Posté par saint_lunaire, mardi 11 janvier à 16:23
  • Une précision

    Vous devez bien vous en doutez, la fille, c'était moi. Il y avait du brouillard et vous étiez passablement transparent. Une chance pour vous que j'ai réussi à calmer Robert, il sait être redoutable.
    Quant au rétroviseur, avez-vous une bonne assurance ? Je suis à la MAIF, évidemment.
    Je ne porterai pas plainte. Vous êtes si beau quand vous êtes en colère !

    Posté par Bibi, mardi 11 janvier à 20:11
  • Bibi >> oui oui vous dites ça, mais c'est parce que vous étiez avec Robert au lieu de J-L, et vous ne voulez pas que ça s'ébruite...

    Posté par saint_lunaire, mardi 11 janvier à 20:16
  • D'un regard...

    ou d'un sourire l'on peut désarmer un adversaire armé... meme d'une automobile... Cela ne fonctionne pas avec vous ? sourire malicieux...

    Posté par Sélène, mardi 11 janvier à 21:15
  • Sélène >> z'êtes contente ? Vous m'avez fait tomber mon clavier !

    Posté par saint_lunaire, mercredi 12 janvier à 07:12

Ecrire un commentaire