Saint-Lunaire et les mystères de l'existence

Variations imprévisibles sur l'existence et ses produits dérivés.

lundi 27 décembre

Drame parisien

Acte I, scène unique.
La scène est à Paris, et c'est cool sous le pont Mirabeau.

Premier Couteau - Où ai-je donc rangé ce f*** couteau ?

Deuxième Couteau - Tiens j'en ai un deuxième. J'm'en sers jamais ou presque. Hé ben, prends-le !

Premier Couteau - Vous plaisantez, je présume. Si j'utilise votre deuxième couteau, de quoi aurai-je l'air, moi qui suis Premier Couteau ?

Deuxième Couteau - T'auras moins l'air d'un con que si t'as pas de couteau du tout, déjà !

Premier Couteau -  Je vous en prie, n'abusez pas de la situation. Nous n'avons pas aiguisé les couteaux ensemble, aussi voudrez-vous bien ne pas m'asperger de vos familiarités.

Deuxième Couteau - Hé dis-donc, tu trouves pas que t'en fais un peu trop pour un Premier Couteau ?

Premier Couteau - Contentez-vous de méditer sur votre rôle de Second Couteau et des raisons pour lesquelles vous êtes réduit à ces médiocrités.

Deuxième Couteau - Alors là, je rigole ! Ah ben oui, je rigole ! C'est à peine si le rideau y vient de se lever et qu'est-ce qu'on voit ? Deux pauvres figurants à couteaux tirés ! Tout ça parce que l'auteur y sait pas par quoi commencer. Et qu'en plus, y en aurait un soi-disant qu'y serait mieux né, mais y vient sans son matériel, et le pire y comprend même pas qu'on lui fait dire n'importe quoi rien que pour aguicher le public et démarrer in media res !

Premier Couteau - Quand vous vous emportez, vous changez de niveau de langue, avez-vous remarqué ? C'est cela qui prouve votre basse extraction, voyez-vous; un personnage de qualité se doit de posséder une constance et une unité. Il est flagrant ici que vous avez été conçu grossièrement, et je comprends d'ailleurs difficilement que l'on ait pu envisager de vous donner accès au texte.

Deuxième Couteau - ... (long silence)

Premier Couteau - J'aime mieux ça.

Rideau

Note émise par saint_lunaire à 00:00 - Couleurs des mots - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    A cor et à cran...

    Le (long) silence des couteaux ...pousse au crime?
    L'heure de la vengeance a t-elle sonné?
    Méfiez vous...

    A cut of tea?

    Posté par Colomba, mardi 28 décembre à 06:52
  • Colomba >> avec une rondelle alors. Et de citron, pas de figatelli.

    Posté par saint_lunaire, mardi 28 décembre à 12:39
  • Rires...

    Ce texte est à couper coller !

    Je vous embrasse...

    Posté par Marie..., mardi 28 décembre à 17:26
  • j'adore

    Posté par Mlle A, mardi 28 décembre à 22:27
  • Marie >> ah oui où ça ?
    (le coller, pas le baiser).

    Posté par saint_lunaire, jeudi 30 décembre à 12:39
  • Mlle A >> ... (long silence)

    Posté par saint_lunaire, jeudi 30 décembre à 12:41

Ecrire un commentaire