Saint-Lunaire et les mystères de l'existence

Variations imprévisibles sur l'existence et ses produits dérivés.

dimanche 05 décembre

De la nostalgie et des couleurs

Je me demandais tout à l'heure quelle était la couleur la plus nostalgique. Pour moi, évidemment.

Oui, la nostalgie. Ce que St-Exupéry appelait "le désir d'on ne sait quoi". Ce que d'autres appellent le regret de ce qu'on a eu mais que l'on n'a plus. Et d'autres encore, le regret de ce qu'on a pas eu et que l'on n'aura jamais.

Quelle que soit la définition, on voit bien que la nostalgie caractérise une situation d'inaccessibilité. C'est la prise de conscience d'un écart irrémédiable entre l'état présent et un état imaginé.

Par exemple, je veux un café, et la machine à expresso est en panne. Je tape dedans, peine perdue, elle ne s'auto-répare même plus. Il n'y a plus rien à en attendre. Cette machine ne me donnera plus jamais de café. Plus jamais jamais.

Appliquant avec soin la définition ci-dessus, je deviens nostalgique de mon café. J'imagine à regret le plaisir que j'aurais eu à le déguster. Puis, pour renforcer cette légère souffrance, dans laquelle je commence inexplicablement à me complaire, je tâche d'y associer la mémoire d'un délicieux café à une terrasse, un soir d'été. Juste pour voir.

Encouragé par les premiers effets, je les enrichis des ocres des bâtisses romaines, et de l'agitation vespérale des villes italiennes. Je commence à me sentir merveilleusement pire. Alors pourquoi ne pas y ajouter les reflets du couchant sur la peau d'une très jolie brune, assise juste à côté, et toutes ses promesses nocturnes ?

A cet instant je regarde l'heure, mais non, le dernier avion pour Rome a déjà décollé. Dévasté par tant de décalages successifs, c'est décidé, demain j'assigne le fabricant.

Alors, la nostalgie, couleur café ? Couleur des ocres ? Couleur de brune ?

Ou simplement couleur du temps pensé ?

Note émise par saint_lunaire à 00:00 - Couleurs des mots - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    vou allez devoir peut etre rajouter une couleur à votre palette... ceci dit je crois que la nostalgie a surtout un goût... un goût amer ... celui du chocolat?

    Posté par Epsilon, dimanche 05 décembre à 17:39
  • S E P I A

    sepia comme les vielles photos, les taches de café, l'ocre jaune délavé...
    la peau mate...

    Posté par chpong, dimanche 05 décembre à 18:17
  • Oui, la nostalgie, "désir d'on ne sait quoi", c'est "merveilleusement pire", que la nostalgie "désir de rien" de Sartre.
    J'aime beaucoup cette sorte de nostalgie, la vôtre, celle qui ouvre vers tous les possibles, la rencontre, les rêves.
    Votre nostalgie m'enchante !

    Posté par Bibi Aventurière, lundi 06 décembre à 11:22
  • Epsilon >> bien sûr il manque au moins le blond et le roux comme couleurs...

    Posté par saint_lunaire, lundi 06 décembre à 15:56
  • chpong >> le jaune d'une photo qui s'étiole, c'est encore une histoire d'ocre qui dévore ses enfants.

    Posté par saint_lunaire, lundi 06 décembre à 15:57
  • Bibi >> enchanté de vous enchanter ! Je tâcherai de recommencer à la première occasion, maintenant que vous voilà promue Aventurière.

    Posté par saint_lunaire, lundi 06 décembre à 15:58
  • Un p'tit Gainsbourg

    J'aime ta couleur café
    Tes cheveux café
    Ta gorge café
    J'aime quand pour moi tu danses
    Alors j'entends murmurer
    Tous tes bracelets
    Jolis bracelets
    A tes pieds ils se balancent

    Posté par Chaperon Rouge, mercredi 08 décembre à 19:22
  • Ah le petit gainsbourg
    Qu'on lit sous les tonnelles
    Quand les filles sont belles
    Du côté des faubourgs.

    Posté par saint_lunaire, vendredi 10 décembre à 11:37

Ecrire un commentaire