Saint-Lunaire et les mystères de l'existence

Variations imprévisibles sur l'existence et ses produits dérivés.

mercredi 01 décembre

Questions d'époque

En farfouillant parmi d'augustes volumes, je viens de tomber sur une sorte de courrier du coeur du XVIIème siècle. Mais c'est qu'ils se posaient de rudes questions !

Par exemple:
- pourquoi un beau sot est-il plus sot qu'un autre ?

C'est vrai ça, il ne faut pas oublier qu'à l'époque on n'était pas tapi derrière son écran et relaxé au bénéfice du blog. Les gens étaient d'abord beaux ou laids, et ensuite seulement ils parlaient.

Alors rêvait-on d'une perfection rhétorique ajoutée à la perfection des traits, et le beau sot se rendait-il coupable du terrible crime de déception ?
Ou n'écoutait-on vraiment attentivement que les beaux, aussi remarquait-on forcément leur éventuelle disgrâce spirituelle ?
Ou la laideur générait-elle à l'inverse une sorte d'empathie charitable qui, passant du contenant au contenu par une sorte de capillarité bienveillante, permettait d'exempter le laid sot de toute attente ?

On y trouvait encore:
- lequel vaut mieux, tenir une femme par le coeur ou par la tête ?

Moi j'aurais dit par la main, tout de même. On doit être moins possessif, maintenant.
Mais bon, vous avez peut-être votre idée, vous autres les filles, sur la manière dont vous voulez qu'on vous tienne, en général ?

Note émise par saint_lunaire à 00:00 - Couleurs du temps - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    L'air du lien...

    En voilà bien un mystère...
    A quoi ça tient ...un lien?
    Du sentiment, de l'esprit... une présence au quotidien ? c'est probable!

    un lien souvent se noue ...l'air de rien!

    Posté par ST Taxe, jeudi 02 décembre à 09:14
  • Déplacé

    Au risque de déplacer le débat, croyez vous que l'expression "tenir la jambe" vienne de cette époque là?

    Posté par Alienor, jeudi 02 décembre à 09:34
  • A la manière Louise XIV

    par le bras, majestueusement, dans les allées du jardin à la Française d'un simple château, comme un couple de vieux paons démodés..

    Posté par Bibi Aventurière, jeudi 02 décembre à 14:04
  • St Taxe >> et ce lien-là, en plus, a l'étrange propriété de se renforcer avec la flamme.

    Posté par saint_lunaire, jeudi 02 décembre à 17:53
  • Aliénor >> je suis justement spécialiste en étymologie de fantaisie, alors ne me provoquez pas...

    Posté par saint_lunaire, jeudi 02 décembre à 17:53
  • Bibi >> quoi, un simple château, même pas un cru classé ?

    Posté par saint_lunaire, jeudi 02 décembre à 17:53
  • Quelques réflexions en vrac

    Je te tiens, tu me tiens... par la barbichette. Euh, oui, alors : n'oublions pas que les critères de beauté n'étaient pas du tout les mêmes qu'aujourd'hui. Etait beau / belle celui qui était très beaucoup poudré, celle qui portait mille bijoux et dont la robe brillait de mille feux, celui qui portait la mouche, celui qui avait la plus imposante perruque, celle qui savait battre des cils et de l'éventail comme personne, ceux qui avaient moins de 25 ans... etc.
    Et puis aussi "tenir" : être aimé pour sa "générosité" ou pour son "esprit", finalement, rien n'a vraiment changé, vous ne trouvez pas ? Bon, l'idéal, mon idéal, est évidemment d'avoir du coeur et de l'esprit... faut bien chercher, le vrai généreux et le vrai spirituel se veulent discrets, mais oui, je confirme, de tels êtres existent...

    Posté par Chaperon Rouge, jeudi 02 décembre à 19:53
  • C'est vrai, ça, je sais très bien battre des cils mais je ne m'en sers jamais, par générosité.

    Posté par saint_lunaire, vendredi 03 décembre à 10:39

Ecrire un commentaire